Versione stampabile

Danielle LONDEI, Micaela ROSSI

Allocution du DORIF - Premier Atelier AF-DORIF

Chers Collègues et chers responsables de la Fédération des Alliances Françaises en Italie,

La présence au cours de cette journée de l'Association DoRiF-Università (http://www.dorif.it ; http://www.dorif.it/ezine/) veut signifier que plus que jamais nous revenons à l'un des propos d'origine de l'Association qui était d'être un trait d'union entre la recherche universitaire et ses possibles applications dans l'école, un pont entre collègues-chercheurs universitaires et enseignants de l'école.
Ce binôme s'était quelque peu perdu dans le temps. Mais les directives ministérielles (http://www.istruzione.it/piano_docenti/) nous incitent à reprendre ce dialogue qui n'est pas aussi simple qu'il pourrait paraître. Désormais, l'Université a également pour mission de former les futurs enseignants et d’orienter ceux qui sont déjà insérés et actifs.

La question est la suivante : est-ce que l'Université est prête à assumer ce rôle, à remplir avec compétence cette tâche ? C’est là que se situe le défi car la plupart du temps, les chercheurs ne connaissent pas ou connaissent peu les problématiques que doivent affronter les collègues enseignants dans les collèges et lycées. Dès lors, la première priorité est de réinstaurer un véritable dialogue avec ces collègues. Les universitaires doivent se mettre à l'écoute, comprendre les réalités et les difficultés que les professeurs du secondaire rencontrent sur le terrain, et enfin mettre leurs Savoirs théoriques et méthodologiques au service de ces derniers, pour qu'au bout du compte, on aboutisse à une efficacité applicative où tous les partenaires (universitaires et enseignants) remplissent correctement leur mission en faveur d'un renouvellement des enseignements-apprentissages du français langue étrangère.

Ce dialogue, pour être efficace, doit prendre la forme d'un dialogisme pédagogique, c'est-à-dire que doit s'instaurer une situation d'attention réciproque, un climat de confiance, pour aboutir à une forme de médiation active entre ces deux acteurs. Les bénéficiaires, au bout de la chaîne, seront les élèves, les apprenants.
Curieusement, les Alliances Françaises en Italie l'ont compris depuis longtemps et sont devenues l’un des médiateurs actifs de ce processus. Nous les remercions de s'être engagées et de nous avoir invités à mettre en marche la collaboration que nous inaugurons aujourd'hui.
Nous voilà donc en plein dans un rapport de confiance qui doit avant tout dépasser les habituelles méfiances pour faire place à des formes d'empathie où chacun devra s'efforcer de se mettre dans la situation de l'autre. Ainsi, d'un côté, les recherches théoriques et méthodologiques, souvent trop abstraites pour être directement introduites dans la classe, devront rechercher des modalités d'application à l'intérieur d'un dessein organisé pour l'école où le concept de progression par exemple devra toujours être tenu pour compte, qu'il s'agisse de la langue ou de la culture. De l'autre, les enseignants doivent concevoir et accepter que toute discipline qui se veut autonome – comme le Français Langue Etrangère – doit reposer sur des piliers solides, de soutien à tout enseignement-apprentissage. Sinon, le risque majeur serait de tomber dans une sorte de « bricolage ». Cela vaut pour la formation initiale autant que pour la formation permanente.

On pourrait résumer notre propos par une simple formule : « ne pas faire une formation pratique, mais offrir une formation pour la pratique ».
Certes, les formules sont suggestives mais elles restent des drapeaux flottants si on ne les remplit pas avec des réflexions, des contenus, des savoir-faire, des échanges de points de vue.
Ainsi, cette journée de formation que nous inaugurons et à laquelle vous faites l'effort de participer, doit être réciproquement considérée comme un premier investissement à ajouter à notre capital symbolique et professionnel, à notre approfondissement culturel. Mais ce type de journées d'étude est surtout à considérer comme un stimulus, une invitation à nous régénérer individuellement, à perfectionner et à dépasser ce que nous savons déjà, mais qui risque de se fossiliser si nous ne le remettons pas en question. Nous devons nous convaincre, les uns et les autres, qu'il faut toujours remettre en question nos certitudes, nos propres attitudes parce que le monde change rapidement autour de nous. Cette fluidité intellectuelle a un prix et nous oblige à un grand effort. En effet, les théories, les méthodologies qui circulent, demandent que nous soyons vigilants mais pas réfractaires aux changements ; les technologies séduisent et requièrent un regard critique constant pour qu'elles deviennent un instrument efficace dans la classe et pas seulement un objet motivant qui ne porterait pas de fruits nouveaux.
- savoir adapter les nouveaux savoirs à notre réalité
- avoir le désir, la volonté et l'engagement de le faire
- courir le risque de sortir des rassurantes habitudes qui « ont fait leurs preuves »...
Là se situe le courage que tout éducateur que nous sommes, devrait avoir : ce que nous appelons l'éthique du métier qui vaut pour toutes les institutions et pour tous les acteurs impliqués.

Un dernier mot sur la journée qui s'ouvre. Les trois collègues, Mariline Zucchiati, Yannick Hamon et Magali Boureux sont certainement très compétents dans le domaine de la créativité théâtrale et l'enseignement des langues. Nul doute que vous allez vous divertir en vous formant !
Le DoRiF vous souhaite une bonne journée fructueuse et remercie la Fédération des Alliances Françaises qui s'est faite promotrice de cette initiative, ainsi que l'Alliance Française de Rimini qui nous accueille.
Avec la Fédération des Alliances Françaises, nous commençons une collaboration que nous souhaitons prometteuse et à n'en pas douter, nous allons poursuivre un travail commun en faveur du français en Italie.

Danielle Londei et Micaela Rossi

Per citare questo articolo:

Danielle LONDEI, Micaela ROSSI, Allocution du DORIF - Premier Atelier AF-DORIF, Repères DoRiF Ateliers Didactique et Recherches - Fédération Alliances Françaises d'Italie et DoRiF Università, DoRiF Università, Roma novembre 2019, http://dorif.it/ezine/ezine_articles.php?id=446

Ritorna alla Barra di Navigazione