Versione stampabile

Elena AMBROSETTI, Nicolas BROUARD, Cristina GIUDICI

Le projet Demopædia : questions terminologiques liées à l’élaboration du Dictionnaire démographique multilingue

Elena Ambrosetti
Sapienza Università di Roma
elena.ambrosetti@uniroma1.it

Nicolas Brouard
Institut National d’Etudes Démographiques – INED
brouard@ined.fr

Cristina Giudici
Sapienza Università di Roma
cristina.giudici@uniroma1.it

Riassunto

Questo articolo ha l’obiettivo di presentare le questioni terminologiche che hanno accompagnato il processo di traduzione e di armonizzazione del dizionario demografico multilingue italiano Demopædia iniziato nel 2007 e terminato nel 2012. Dopo aver presentato brevemente la storia dei dizionari demografici multilingue, gli autori descrivono il processo di informatizzazione e di armonizzazione dei dizionari, in particolare dell’edizione italiana.

Abstract 

The aim of this paper is to present the terminological issues that have accompanied the process of translation and harmonization of the Italian edition of the multilingual demographic Dictionary Demopædia started in 2007 and ended in 2012. After presenting a brief history of the demographic multilingual dictionaries, the authors describe the computerization process and harmonization of dictionaries, in particular of the Italian edition.

Mots-clefs : démographie, dictionnaire, multilingue

La création de la série des dictionnaires démographiques encyclopédiques multilingues est un des projets les plus longs de l'histoire de la démographie. C’est en 1949 que la Commission de la population des Nations Unies chargeait sa Division de la population de rassembler une équipe d'experts, afin de rédiger et de diffuser l'état de l'art de la démographie dans un dictionnaire multilingue qui fut publié dans 14 langues tant anglo-saxonnes et latines que germanique, slave et arabe entre 1958 et 1971. En 1981, un exercice de révision de l’ouvrage a conduit à la publication de la deuxième édition française, suivie de la deuxième édition anglaise en 1982, espagnole en 1985 et allemande en 1987. Aujourd'hui ces ouvrages sont épuisés et il est bien difficile de trouver les rares bibliothèques qui les possèdent tous.

Deux décennies plus tard, au congrès de Tours en 2005, le travail de révision de cet outil de référence a été relancé par le Bureau du Comité National Français - CNF - de l'Union Internationale pour l’Etude Scientifique de la Population – UIESP et la Division de la population des Nations-Unies. Ainsi est né le projet Demopædia dont le but principal est de rendre à nouveau accessibles les dictionnaires au plus grand nombre de lecteurs. Plusieurs chercheurs et enseignants de nombreux pays, coordonnées par Nicolas Brouard, ont rejoint le projet, le plus souvent de manière informelle, en élaborant leur propre édition locale à partir de ces standards Nations Unies/UIESP.

C’est à partir de juin 2007 qu’une équipe de spécialistes a été réunie à Paris sous l'égide de la Division de la Population des Nations Unies afin de rendre disponible le dictionnaire multilingue dans les six langues des Nations-Unies ainsi que dans les langues d’importants pays émergents (le portugais ou le brésilien). Conjointement, le Comité National Français de l’UIESP qui hébergeait la première conférence Demopædia au sein de l’Institut national d’études démographiques, souhaitait informatiser et mettre à jour le dictionnaire dans les quatorze langues pour lesquelles il existait au moins une première édition.

Le processus d’informatisation a permis de constater qu’entre la première et la deuxième édition, la cohérence entre les langues s'est dégradée. Dans certaines langues en effet, certains termes, expressions ou même paragraphes entiers n'avaient pas été traduits. A contrario, la version allemande, publiée en 1987, incluait 92 termes supplémentaires par rapport aux versions françaises et anglaises. Il y avait également des différences entre les versions française et anglaise, qui ont fait l’objet d’un travail d’harmonisation de 2012 à 20141. Si dans les cas français, anglais et espagnol une véritable harmonisation a été réalisée, dans les autres cas il a été décidé de procéder à une première traduction de la deuxième édition basée sur les versions anglaise ou française, pour les harmoniser ensuite avec les versions espagnole et allemande.

La seconde édition italienne, aujourd’hui disponible en ligne, a été réalisée par Elena Ambrosetti et Cristina Giudici, coordonnée par Raimondo Cagiano de Azevedo à partir de la première édition (1959) de Bernardo Colombo. La paternité principale de l’ouvrage revient aux premiers travaux de la Commission de terminologie des Nations-Unies présidée par Paul Vincent à partir de 1949. Lui-même doit en partie le système révolutionnaire d'indexation des concepts par paragraphes numérotés aux travaux de John Edwin Holmstrom, également membre de la Commission, qui démontrait dans son Rapport sur les dictionnaires scientifiques et techniques multilingues, rédigé en 1951, que les entrées simples d'un dictionnaire classique étaient inadaptées dès lors que le dictionnaire comprenait plus de trois langues. En effet, un mot peut avoir dans une langue plusieurs sens et chacun fait alors l’objet d’une explication, mais si on doit traduire chacun de ses sens dans ne serait-ce que deux langues, le nombre des nouveaux mots introduits enfle rapidement et peut ne plus avoir de sens commun. Certains mots importants dans une langue n’existent pas dans une autre. Il est alors plus aisé d’introduire tous les termes possibles se rapportant à un même concept dans un paragraphe dont le sens peut être compris sans ambiguïté par une personne qui comprend la langue. C’est ce paragraphe numéroté dont le numéro est commun à toutes les langues qui sera traduit. L’intérêt du paragraphe par rapport au mot unique d’un dictionnaire est pertinent en démographie car si des termes comme fécondité, mortalité, nuptialité sont justiciables d’un chapitre contenant plusieurs paragraphes, il y a en démographie beaucoup de locutions techniques, telle qu’espérance de vie à la naissance ou taux intrinsèque d’accroissement naturel qui dans un but essentiellement de traduction, ne nécessitent pas d’explications détaillées. Si le nom (ou l’expression) existe dans la langue, sa traduction y est introduite dans le paragraphe concerné associé d’un exposant commun à tous les volumes dictionnaires.

Le dictionnaire est donc organisé, depuis son origine, en chapitres et sous-chapitres et non en termes listés par ordre alphabétique. On compte environ 5 à 10 paragraphes par sous-chapitre ; chaque paragraphe décrit un concept en introduisant des termes ou expressions démographiques reliés les uns aux autres à la manière d'une encyclopédie. Certains termes (dénommés « termes du texte ») ont été sélectionnés pour leur importance et doivent ainsi être traduits dans toutes les langues. Chaque terme du texte comporte un exposant numéroté qui permet de le retrouver dans toutes les langues, dans le contexte d’un paragraphe également numéroté au sein d’un sous-chapitre.

Certes, comme nous l’avons dit, certains concepts peuvent être inexistants dans une langue ou une culture données, telle est la raison qui a conduit la Commission de terminologie à autoriser la non traduction de ces termes, préférant une absence à une traduction forcée ne reflétant pas l’usage fait par la communauté des démographes. Cela avait cependant conduit à un certain laxisme et nous préférons aujourd’hui que le terme soit décrit comme un terme appartenant à telle ou telle culture plutôt qu’il résulte totalement absent, c’est le cas par exemple de plusieurs termes concernant la typologie familiale, cités plus loin. De plus, la présentation électronique de chaque sous-chapitre au sein d’une « page distincte » (au sens d’un article de Wikipedia), permet au lecteur de se rapporter à la « page de discussion » de ce sous-chapitre pour connaître les éventuelles raisons et discussions qui ont amené les traducteurs à ne pas traduire ce concept. On peut par exemple prendre le terme anglais « Population Studies » (numéro 102-102) qui n’a pas d’équivalent en français et qui a donné lieu à discussion. C’est ce travail d’harmonisation entre les langues qui permet aujourd’hui au projet Demopædia de proposer des « versions unifiées » de la seconde édition du dictionnaire.

Dans sa version actuelle, le livre rend compte des changements profonds : sociaux, politiques et économiques, qui ont caractérisé les sciences de la population à partir des années 1960 jusqu’aux années 1980 : entre la première et la deuxième édition (1959-2012) plusieurs paragraphes ont été approfondis, d'autres ont été réduits ; certaines définitions ont disparu, d’autres ont été ajoutées.

À l’intérieur du volume, la démographie garde une position centrale parmi les nombreuses disciplines liées à la population et son évolution est bien évidente. L’attention consacrée à la planification familiale, la référence à de nouveaux types de migration, l'importance des conséquences de la maladie dans le domaine social, témoignent de la façon dont le dictionnaire a été en mesure de saisir l'essence des changements qui ont caractérisé les décennies en question.

Comme il a été souligné plus haut, dans le cas italien, comme dans d’autres cas, la réalisation du volume est passée par une première traduction de la deuxième édition à partir des versions anglaise ou française. Dans ce travail de traduction, et tout en respectant les contraintes liées au contenu, les auteurs ont parfois mis en évidence certaines particularités de la littérature scientifique italienne en utilisant des notes numérotées mais aussi en adaptant certaines définitions.

Pour décrire l'intérêt de cette édition unifiée, on peut prendre l’exemple du terme nourrisson qui a été retenu dans le corpus de la première édition par la Commission de terminologie. Celui-ci avait été ainsi traduit en anglais par « child at the breast » mais l’absence de nom spécifique en anglais avait conduit les auteurs de la seconde édition à le supprimer du dictionnaire anglais, privant ainsi de ce terme toutes les éditions postérieures qui dérivaient de la seule langue anglaise comme les éditions japonaise, portugaise, chinoise etc.. Le dictionnaire unifié se trouve donc aujourd’hui enrichi dans toutes les langues de ce terme: lattante en italien, lactante en espagnol, Brustkind en allemand, kojenec en tchèque, child at the breast en anglais. Ce joli mot n'existe que sous la forme d'une expression en anglais, tout en existant en tant que teldans toutes les autres langues.

Les pages de discussion du dictionnaire témoignent d’autres termes ou expressions abandonnés dans la deuxième édition et introduits à nouveau en raison de leur large utilisation dans la littérature scientifique ; c’est le cas de l'expression anglaise return migration, qui n'existait plus dans la deuxième édition française que sous la forme retour et qui a été re-introduite comme migration de retour dans l’édition unifiée.

Plusieurs exemples des spécificités propres à certaines langues peuvent être soulignés, notamment dans le domaine des définitions de la famille. Ainsi dans les années 1980 plusieurs définitions liées aux ménages ont été introduites dans la seconde édition anglaise et allemande. Leur traduction a été parfois compliquée car il s’agissait de termes obsolètes propres à une époque dans laquelle les formes de famille étaient bien différentes par rapport à l’époque actuelle. Par exemple l’expression en anglais extended families a été traduite par famille étendue ou famille élargie en français et par famiglia estesa o famiglia allargata en italien. Ensuite pour indiquer des familles qui sont formées par des membres de plusieurs générations (grands-parents, parents, enfants par exemple) on a traduit en français l’expression allemande Vertikal erweiterte Familie avec l’expression familles étendues verticalement ou familles multigénérationnelles ; suivant le même principe adopté par l’expression allemande Horizontal oder lateral erweiterte Familie a été traduite en françaispar familles étendues horizontalement. De façon similaire ces deux expressions ont été traduites en italien par famiglia allargata verticalmente ou parfamiglia formata da tre o più generazioni et par famiglia allargata orizzontalmente o lateralmente. Si ces expressions sont harmonisées dans les différentes langues, il reste à comprendre si elles ont été utilisées en français ou en italien ou s’il agit d’une simple traduction littérale. Nous allons dans ce sens évoquer une dernière expression allemande Restfamilie : la traduction littérale en français est famille incomplète, mais dans ce cas il a été décidé de ne pas traduire le terme et d’ajouter une note rappelant son utilisation dans les pays de langue allemande : « Les couples mariés, les personnes veuves ou séparées qui, au moment de la déclaration, n'ont plus d'enfants vivant au sein du ménage, sont parfois qualifiées dans certains pays comme l'Allemagne de familles incomplètes ». Dans la version italienne il a été décidé de ne pas traduire ce terme, ni de le mentionner en note.

À l’heure actuelle, les définitions obsolètes, notamment celles qui font référence à une technicité bien marquée dans l’Histoire, nuisent à la lecture et sont donc en voie de suppression dans les différentes langues. Il s’agit d’une première étape de la construction d’une encyclopédie multilingue moderne sur la population, disponible tant électroniquement sous divers formats électroniques (EPUB, PDF) que sur papier. En effet, la mise sous licence Creative Common Share Alike de l’ensemble des éditions anciennes ou à venir de ce dictionnaire en permet une large diffusion. De plus, comme pour Wikipedia, la mise à jour et les discussions sont réalisées en utilisant la même syntaxe et le même logiciel MediaWiki. La différence majeure avec l’encyclopédie libre réside dans le fait que seuls les démographes qui peuvent se prévaloir d’appartenir à un institut ou centre de recherche en démographie ou à une association de démographes peuvent y apporter des modifications.

En ce sens Demopædia constitue une étape importante pour la promotion et le développement de la recherche scientifique dans le domaine de la population ; une recherche qui va au-delà des frontières nationales pour permettre le partage de connaissances et le développement d’une collaboration internationale fructueuse.

Références bibliographiques

AMBROSETTI, Elena, GIUDICI, Cristina (a cura di), Demopædia : Dizionario demografico multilingue seconda edizione armonizzata, volume italiano : http://it-ii.demopaedia.org/wiki/Pagina_principale, 2012.

BROUARD, Nicolas, « Un projet collaboratif de dictionnaire encyclopédique en démographie : Demopaedia », Union internationale pour l'étude scientifique de la population, XXVIe Congrès international de la population, Marrakech, 27 septembre-2 octobre 2009.

BROUARD, Nicolas, LARMARANGE, Joseph, AMBROSETTI, Elena, DUTHE Géraldine, GIUDICI, Cristina, « Toward an harmonized second edition of the Multilingual Demographic Dictionary: the Demopædia project », Union internationale pour l'étude scientifique de la population, XXVIIe Congrès international de la population, Busan 26-31 août 2013.

COLOMBO, Bernardo, Dizionario demografico multilingue preparato dalla Commissione del dizionario demografico, Union internationale pour l'étude scientifique de la population ; volume italiano redatto sulla base dei volumi francese, inglese e spagnolo della stessa opera pubblicati dall'Organizzazione delle Nazioni Unite, Giuffré, 1959.

Demopædia, Dictionnaire démographique multilingue, seconde édition unifiée, volume français: http://fr-ii.demopaedia.org/wiki/10, 2012.

HENRY, Louis, Dictionnaire démographique multilingue : volume français , Union internationale pour l'étude scientifique de la population, 2e édition, Ordina, Liège, 1981.

HOLMSTROM, J. Edwin,  Rapport sur les dictionnaires scientifiques et techniques multilingues  Paris, UNESCO, 1951.

LA COMMISSION DU DICTIONNAIRE DEMOGRAPHIQUE DE L'UNION INTERNATIONALE POUR L'ETUDE SCIENTIFIQUE DE LA POPULATION,  Dictionnaire démographique multilingue : volume français, Nations Unies, Département des affaires économiques et sociales, New York, 1958-1959.

Projet Demopædia: Dictionnaire démographique multilingue http://www.demopaedia.org/.

THE DEMOGRAPHIC DICTIONARY COMMITTEE OF THE INTERNATIONAL UNION FOR THE SCIENTIFIC STUDY OF POPULATION, Multilingual demographic dictionary English section, Nations Unies, Department of economic and social affairs, New York, 1958.

VAN DE WALLE, Etienne,  Multilingual demographic dictionary : english section, Union internationale pour l'étude scientifique de la population, Edition adaptée d'après l'édition française par Louis Henry, Ordina, Liège, 1982.

1
Les pages de discussion du Dictionnaire dans les deux langues témoignent de ce travail d’harmonisation.

2
http://fr-ii.demopaedia.org/wiki/Discussion:10

Per citare questo articolo:

Elena AMBROSETTI, Nicolas BROUARD, Cristina GIUDICI, Le projet Demopædia : questions terminologiques liées à l’élaboration du Dictionnaire démographique multilingue, Repères DoRiF LES VOIX/VOIES DE LA TRADUCTION – volet n.2, DoRiF Università, Roma fvrier 2016, http://dorif.it/ezine/ezine_articles.php?id=277

Ritorna alla Barra di Navigazione