Pourquoi une revue associative DORIF ?

Cette revue émane de notre association Dorif-Università, Centro di Documentazione e di Ricerca per la Didattica delle Lingua Francese nell''Università italiana (http://www.dorif.it) et c'est partant de cette rampe de lancement qu'en 2009, l'actuel bureau de l'association s'est posé la question de l'opportunité de se doter d'une revue en ligne afin de renforcer son pôle de recherche et documentation au-delà du site qui crée un lien constant entre les membres par la diffusion d'informations ponctuelles, et de nos congrès thématiques biennaux qui font l'objet de publications éditoriales. Cette revue serait un fil rouge politique, scientifique et culturel de notre association, elle rendrait compte de nos activités pour l'enseignement et la recherche “autour du français” au sein de nos universités en dialogue avec nos collègues d'autres pays, d'autres langues, d'autres disciplines, d'autres institutions; elle réfléchirait sur les politiques linguistiques, les mutations  universitaires, les évolutions sociétales quant aux “langues et cultures”, en cours en Italie mais également en Europe, en francophonie et ailleurs. Bref, une revue qui serait aussi un forum de moyen terme entre nous, nos partenaires, les institutions nationales et internationales avec lesquelles nous sommes impliqués, qui nous fournisse des “Repères”.

Une revue associative a des raisons d'être et des finalités qui se distinguent des revues spécialisées, de celles d'un centre de recherche, d'une école, d'une théorie de référence....et par sa composition, elle peut se faire l'interprète de ces différentes entités, car elle aura pour but principal celui d'offrir un lieu de réception et de stimulation de la recherche en acte, de la recherche conduite par ses membres, reflet de leur spécificité et de leur diversité.

Un lieu de connexion  donc, où la pluralité de la composition de ses membres soit un atout et où ceux-ci se reconnaissent dans des productions disciplinaires multiples, en mouvement, et dont l'objectif qualifiant serait de :

  • savoir saisir les changements, l'urgence et l'importance des débats en cours de notre point de vue de linguistes ouverts à l'interdisciplinarité, au nouvel humanisme que le plurilinguisme et la transculturalité véhiculent;
  • savoir être attentifs aux discontinuités, aux nouveaux critères philologiques et herméneutiques, aux débats qui animent les nouvelles disciplines qui entrent dans notre champ, avec la conviction que tout se tient si nos approches savent maintenir un regard analytique et critique;

Nous optons résolument pour accueillir plus d'un savoir car notre engagement sera d'impliquer nos membres pour qu'ils aillent au-delà de leur strict domaine de recherche personnel en participant à une revue qui soit volontairement plurielle, plurilingue, pluriculturelle, une revue où l'on accepte de se confronter à la complexité comme à une nécessité pour toute approche réfléchie et réflexive. Mais également, une revue civique et démocratique car tout chercheur universitaire est aussi enseignant et éducateur mettant sa réflexion au service de l'“educazione linguistica”.

Cette revue nous reflétera et devra refléter les autres. Elle relatera, analysera, ce qui est en train de se faire dans les centres de recherches, dans les écoles doctorales, les départements spécialistes ou interdisciplinaires, les dispositifs de formation des enseignants, les centres linguistiques, les écoles, autour des langues et des cultures, mais également entre celles-ci et les autres champs disciplinaires.

Le plurilinguisme et le pluriculturalisme seront une toile de fond car ils sont une clef de compréhension du monde où les langues s'expriment; les promouvoir permet de ne pas s'en tenir à une vision linguistico-culturelle dictée par une pensée unique. Nous répondrons à cette tendance réductive en faisant place à la multiplicité des approches, à la pluralité des langues, des discours, des codes, à la diversité des cultures, avec la conviction de la nécessité de créer une profonde culture interdisciplinaire.

Tel est le focus sur lequel nous pointerons notre attention, telle est notre identité associative grâce à sa capacité, au cours de ces vingt-sept années de vie, d'être attentive, réceptive, propositive, analytique, critique, ouverte aux débats, bref, libre dans ses choix et ses orientations et respectueuse de l'autonomie de chacun.

Le Comité fondateur de la revue : Mathilde Anquetil, Monica Barsi, Ruggero Druetta, Marie-Christine Jullion, Danielle Londei, Marie France Merger, Paola Puccini, Micaela Rossi

La revue électronique Repères-DORIF, éditée par l’association DoRiF-Università, se situe dans le cadre du dialogue entre enseignants-chercheurs en Italie et dans l’espace francophone. Sa politique éditoriale est d’encourager la collaboration de spécialistes d’origines et de domaines différents avec l’association DORIF-Università. La revue pourra proposer des appels à contributions ou publier des travaux coordonnés par des Dorifiens.

La revue est le prolongement naturel de l’activité de l’association en particulier par l’implication volontaire des membres de ses groupes de recherche.

Elle se veut aussi un moyen de diffusion des travaux de jeunes chercheurs dans le cadre de la recherche italo-francophone.

Cette revue électronique est gratuite et en libre accès. Elle sera publiée avec une périodicité d’un numéro par an ou plus.

Elle publie des articles originaux prioritairement en français et en italien, mais aussi dans les langues romanes et en anglais avec deux résumés, un en anglais et un dans une langue romane autre que celle de l’article.

La réalisation de cette revue en ligne a été possible grâce à la collaboration avec le groupe de recherche F@rum et le logiciel Domus.

Adaptation de la maquette : Claudio Canavese et Llcommunications

Ritorna alla Barra di Navigazione