Gruppi di ricerca Do.Ri.F.

Les langues de spécialité par la traduction

Coordinatore:
Antonella Leoncini Bartoli

Mots clés : langue juridique/écologie/mode
“La notion de langue spécialisée est plus pragmatique: c’est une langue naturelle considérée en tant que vecteur de connaissances spécialisées” Lerat, Les langues spécialisées, Paris, PUF, 1995, p.20
“ /…/ per lingua speciale si intende una varietà funzionale di una lingua naturale, dipendente da un settore di conoscenze o da una sfera di attività specialistici, utilizzata, nella sua interezza, da un gruppo di parlanti più ristretto della totalità dei parlanti la lingua di cui quella speciale è una varietà, per soddisfare I bisogni comunicativi (in primo luogo quelli referenziali) di quel settore specialistico” Cortelazzo, Lingue speciali. La dimensione verticale, Padova, Unipress, 1994, p.8.
Une première constatation porte sur les différentes appellations en français et en italien des “langues de spécialité”. Elle est à prendre en compte du point de vue théorique mais surtout du point de vue pratique pour ce qui concerne tout domaine de spécialité. Chacun de ces domaines, considéré dans une optique de traduction, doit être apte à transmettre des connaissances mais également des savoir-faire. Les domaines en question recouvrent la langue dans son usage au sein des activités professionnelles les plus variées: de la langue juridique et administrative qui se modifie et se module en fonction de ses contextes d’utilisation et des besoins spécifiques de la communication dans un milieu professionnel donné (cf. la bibliographie indicative infra sur la langue du droit et sur l’une de ses applications possibles dans un contexte multilatéral, celui de l’UE) à celle des sciences exactes (chimie….), de l’économie et des finances (des affaires/ de la Bourse/de l'entreprise…), des disciplines relevant des sciences humaines (philosophie, sociologie, droit, diplomatie…), des arts figuratifs (de l’histoire de l’art à la BD), de l’information (presse écrite/audiovisuelle, Internet/ nouvelles technologies…), de l’écologie (environnement…), de la cuisine (gastronomie…), de la mode, du sport… Ces mêmes domaines- et les langues qui en témoignent- n'étant pas toujours étanches et parfaitement délimités mais présentant souvent des sous-ensembles plus circonscrits et spécifiques, des recouvrements/inclusions ou une interdépendance entre disciplines et activités que j'ai parfois fait figurer ici entre parenthèses.
Je propose donc des lignes directrices à partir desquelles réfléchir (pistes qui demandent à être intégrées par d'autres qui me seront proposées):
1. L’importance de la culture, de l’histoire et de la littérature (dans l'univers de la langue source aussi bien que dans l'univers de la langue cible) propres à chaque domaine spécialisé: ex. culture d’entreprise, usages et coutumes 'institutionnalisés'… et leur prise en compte dans la traduction;
2. La nécessité de toujours considérer l’application pratique, le caractère opérationnel et ses conséquences possibles dans la traduction du message (traduction de notices de médicaments, de machines/ustensiles…);
3. L’enseignement de la traduction spécialisée: quel espace pour la théorie? Analyse des processus, retours sur la pratique, critères dans la constitution de corpus de référence, réflexion sur les outils d'aide à la traduction…;
4. La traduction spécialisée dans les contextes plus vastes de la traduction interculturelle ainsi que de la communication multilingue: relations et positionnement.

Quelques orientations bibliographiques
I. Ouvrages généraux

G.L. Beccaria, I linguaggi settoriali in Italia, Milano, Bompiani, 1975;
C. Bédard, La traduction technique: principes et pratique, Montréal, Linguatech, 1986;
Carnets du CEDISCOR 3, Les enjeux des discours spécialisés, coordonnés par J.C. Beacco et S.Moirand, Paris, Presses de la Sorbonne Nouvelle, 1995;
J.-L. Cordonnier, Traduction et culture, Paris, Didier/Hatier, 1995;
M. A. Cortelazzo, Lingue speciali. La dimensione verticale,Padova, Unipress, 1994;
G. Cortese, Tradurre i linguaggi settoriali, Torino, Cortina, 1996;
M. Forstner, H. Lee-Jahnke (eds.), Regards sur les aspects culturels de la traduction, Berne, Peter Lang, 2006;
M. Gotti, I linguaggi specialistici, Firenze, La Nuova Italia, 1991;
M. Gotti and S. Sarcevic, Insights into specialized translation, Bern, Peter Lang, 2006, n. 46;
P. Lerat, Les langues spécialisées, Paris, PUF, 1995;
Rivista Internazionale di Tecnica della Traduzione, Udine, Campanotto editore;
F. Scarpa, La traduzione specializzata, Milano, Hoepli, 2001;
D. Seleskovitch, M. Lederer, Interpréter pour traduire, Paris, Klincksieck, 2001;
A. Sobrero (a cura di), Introduzione all’italiano contemporaneo. La variazione e gli usi, vol. 2, Bari, Laterza, 1993;
H. Somers, Terminology, LSP, and translation: Studies in Language Engineering in honour of Juan C. Sager, Amsterdam, Benjamins, 1996;
M. Ulrych (a cura di ), Tradurre. Un approccio multidisciplinare, Torino, UTET, 1997.

II. Langue du droit
E. Arcaini (dir.), La traduzione. Saggi e documenti, IV, Roma, Ministero per i Beni Culturali e Ambientali, 1999;
G. Cornu, Linguistique juridique, Paris, Montchrestien, 2005;
J.-Cl. Gémar, Langage du droit et traduction, Québec, Presses de l’Université de Québec, 1995
J.-Cl. Gémar, N. Kasirer (dir.) La jurilinguistique: entre langues et droits. Jurylinguistics: between law and language, Montréal/Bruxelles, Thémis/Bruylant, 2005;
E. Jayme, Langue et droit, Bruxelles, Bruylant, 1999;
S. Sarcevic, New approaches to Legal Translation,Kluwer, The Hague, 1997;
S. Sarcevic (dir.), Legal Translation. Preparation for Accession to the European Union, Rijeka, Faculty of Law, 2001;
J.-L. Sourioux, P.Lerat, Le langage du droit, Paris, PUF, 1975;
II.1. Langue du droit et de l’administration: le cas de l’Union européenne
D. Cosmai, Tradurre per l’Unione europea, Milano, Hoepli, 2007 (2nda edizione);
Europa e linguaggi giuridici, a cura di B.Pozzo e M. Timoteo, Milano, Giuffré, 2008;
Prospettive linguistiche della nuova Europa, a cura di L.Schena e L.T. Soliman, Atti del congresso di Linguistica Internazionale, Milano, Università L.Bocconi, 9-10 novembre 2001, edito a Milano, Egea, 2002;
R. Sacco, L. Castellani (dir.), Les multiples langues du droit européen uniforme, Torino, L’Harmattan Italia, 1999;
A. Tosi, Crossing barriers and bridging cultures. The challenges of Multilingual Translationfor the European Union, Great Britain, Cromwell Press, 2003.


Torna alla lista dei gruppi

Ritorna alla Barra di Navigazione